AVEG / WVFF
 Accueil > Genealogies > Familles P Z

Patronymes

Registres

Archives du VS

Etat civil du VS

Lexique

Listes éclair

Relevés BMS

Recherche dans le siteNous contacterPlan du site

 

Familles de A à C ] Familles de D à F ] Familles de G à N ] [ Familles de P à Z ]

Papilloud

Papillod, Papeillaud, Pappilloud. Famille de Conthey, qui paraît d’abord à Aven et Sensine, puis à Vétroz. Jean, de Sensine, adresse au nom des habitants de ce village une requête à Amédée VIII demandant protection contre les gens de Gessenay qui secouraient Guichard de Rarogne et ravageaient les cultures (1418). Claude, d’Aven, major de Daillon 1698. Les frères Henri, syndic, et Adrien, pro­cureur de Cheville, interviennent dans les conflits de délimitation avec Bex en 1728. Un Pierre Papilliod est cité à Chamoson par un recensement de 1571. Camille (1888-1951) de Conthey, député 1929-1951, président de Conthey; Al­bert, né 1901, de Conthey, préfet du district de Conthey 1959-1971, député 1941-1953; Marcel, né en 1901, de Conthey, président de Conthey 1945-1952, député 1953-1965.
 

Penon

Famille originaire de la châtellenie de Conthey. Dans le recensement de 1829, elle apparaît au village d’Aven avec 12 personnes. A cette famille appartient Joseph-André, né en 1779, de Vétroz, négociant, reçu bourgeois de Sion les 11-12 février 1816 ; Charles (1813-1883), de Sion, notaire, juge suppléant au Tribunal d’appel 1848-1861, juge suppléant au Tribunal du district de Sion 1848-1853, commandant de la gendarmerie cantonale, major; Benoni (1878-1923) de Vétroz, député 1917-1923.
 

Pillet

Piliet, Pillet, Pilet. D’après la tradition, la famille serait originaire de Savoie, où l’on trouve des notaires de ce nom (Thonon). A Martigny, la famille se révèle d’abord en 1411, puis en 1441 à Ravoire; on note, par suite d’alliance les noms de Michel Vullioz alias Pilliet aux Jeurs de Trient, 1505, et Pierre Pilliet alias Salladey à Ravoire, 1506 ; plusieurs syndics des divers quartiers de la grande commune aux XVIe et XVIIe siècles; Jean Pillet, de Martigny, fut reçu bourgeois de Chamoson en 1619 ; Joseph (1848-1913) de Martigny-Ville, député 1885-1901, président de Martigny-Ville 1881-1888. La famille est bourgeoise de Martigny-Bourg, Martigny-Ville, Martigny-Combe, Vérossaz, Conthey et Vétroz en 1872.

Proz

Ce nom est une forme valaisanne parallèle à Praz, du latin pratum, pré. Famille bourgeoise de Conthey antérieurement à 1800, et de Vétroz depuis la sé­paration de cette commune en 1862. Le recensement de 1829 mentionne onze personnes de ce nom à Plan-Conthey.
 

Putallaz

Potollat, Pothollar, Puttolaz, Puttolas, Puttolat, Puttalaz, Putallat; nom qui signifierait: petit, de petite taille (cf. Académie chablaisienne, XXXII, 124). Famille de la région de Conthey, connue dès le XVe siècle. La veuve de Jean Pu­tollaz, d’Ardon, et ses fils, désignent Guillaume de Rarogne pour leur mandataire 1435; Perrod et Humbert Potollat, ainsi qu’Aymonet Pothollat, figurent parmi les habitants et bourgeois d’Ardon-Chamoson 1481; Jean et Humbert Puttolat, fils de Jean, d’Ardon, paraissent dans une reconnaissance de 1515. Maurice Puttolas, notaire à Vétroz, 1558; Pierre Putallat, notaire, lieutenant de Conthey 1652, no­taire à Sion 1653; Jean-Pierre, grand-châtelain du dizain 1823. Plusieurs ecclé­siastiques, dont Claude, de Vétroz, curé de Vex 1777; Pierre-Joseph (1851-1917), chanoine du St-Bernard. Un François Putallaz figure à Chamoson dans le recensement de 1571; furent reçus bourgeois de Chamoson: Jean-Joseph 1815 (Archives de Chamoson, H 103) et Jean-Séverin 1842 (ibid. H 114). Tobie (1835-1895), de Conthey, député 1881-1895; Emile (1878-1944), de Conthey, avocat et notaire, député 1905-1917. A la branche de Chamoson appartient Mizette, née 1932, artiste peintre.


 

Quennoz

Ancien prénom germanique Koïng, latinisé Coënus (Académie chablaisienne, XXXII, 90), d’où Cuno, Conon, Laurent Cuenoz (1400, 1416), Kuonoz (1410), Kuno (1414-1435), Cueno (1431), Cuono (1439), bourgeois de Sion, participe aux affaires communales 1400-1439, avec les autres représentants de la ville. Il est cité en 1400 lors de la confirmation d’un traité entre le Valais et la Savoie, puis en 1410 lors d’une alliance entre les deux Etats, en 1414 lors de l’élabo­ration des statuts de la ville de Sion, en 1416 pour la prestation d’obéissance au vicaire général établi par Guillaume II de Rarogne, en 1435 dans un mémoire remis par la ville au Chapitre au sujet de difficultés entre les citoyens et l’évêque André de Gualdo, en 1439 dans un accord entre la ville et le Chapitre; il est nommé en qualité de consul et syndic en 1410, syndic en 1431. Il était sans doute originaire du Haut-Valais où l’on rencontre, dès le XIVe siècle, des familles Kuno, Kuono, Kunis, Kunen, Cuonen, Kuonen. A Conthey se rencontre dès le XVIIe siècle la famille Cuenno, Cuennoz, Quennoz, Quénoz, qui occupe des charges dans la châtellenie aux XVIIe et XVIIIe siècles; Jean est mentionné en 1688 comme ancien major de Daillon; Jean, notaire, châtelain 1720, 1726; Jean (le même?), notaire, capitaine 1746; Théodore, notaire, châtelain 1736, 1745; le père Théo­dore ou Théodoret, capucin, de St-Séverin, prêtre 1701, mort 1717 à Thonon, paraît être un Quennoz.


 

Rapillard

Vieille famille de la châtellenie de Conthey, connue depuis 1417 dans le village de Sensine où apparaissent alors Raymond et Jordan. Le recensement de 1829 cite encore cette famille dans ce même village. La famille est bourgeoise des communes de Conthey et de Vétroz; un rameau de cette dernière a été agrégé à Genève en 1960.
 

Riccio, Riccioz

Famille originaire de Scopelli dans la province de Novare, qui a émigre en Valais à la fin du XVIIIe siècle et s’est établie dans la commune de Conthey-Vétroz avant 1786, où l’on signale les deux frères Marc et Joseph, fils de Jean-Marc, et reçus bourgeois de Conthey-Vétroz le 2 novembre 1806. Après la sépa­ration de Conthey et de Vétroz en 1862, la famille Riccio reste bourgeoise de Vétroz; un rameau Riccioz de celle-ci se fait recevoir bourgeoise de Conthey en 1892.
 

Roh

La famille est connue dans l’ancienne châtellenie de Conthey dès le XVIIe siècle où elle serait venue d’Alsace. Elle paraît d’abord à Aven, puis à Erde où elle fait partie du consortage en 1745, enfin dans tous les villages du Mont. Elle donne plusieurs magistrats et ecclésiastiques, entre autres: Jacques-Arnold, châtelain de Conthey 1774 ; Pierre-François (1753-1838), curé de Port-Valais 1802, de Conthey 1812; Jacques (1794-1841), jésuite, Dr en théologie, professeur de théologie à Brigue 1822; recteur du collège de Fribourg 1831, professeur à Sion 1841; Pierre (1811-1872), neveu du précédent, jésuite, Dr en théologie, profes­seur de théologie Fribourg 1842, Lucerne 1845, Louvain 1849, expert de l’évêque de Paderborn au concile Vatican I (1869-1870). Henri, né à Vétroz en 1917, li­cencié en sciences économiques de l’Université de Genève, docteur dans la même discipline de l’Université de Paris, professeur au Collège de Sion, directeur de l’Office de recherches économiques, préfet du district de Conthey 1971.  Une branche de la famille de Conthey a été reçue dans la bourgeoisie de Granges (Sierre) en 1831; elle a donné Euchariste (1865-1939), juge, puis président de Granges pendant dix-huit ans; cette branche est devenue bourgeoise de Sierre par l’union des deux communes en 1972.


 

Sauthier

Ce nom provient de l’ancien office de la saltérie, qui comportait, en plus de la charge d’huissier, des droits de justice; il a formé les variantes suivantes: Salterus, Salteri, Salterii, Salthery, Sauterii, Sautier, Sauthier, Sauthey, Southey, Soutier. La charge de sautier, très répandue en Valais, a donné des familles indépendantes en plusieurs régions :

A Conthey, Pierre Salterus, qui paraît en 1227 et y a des biens, est peut-être l’ancêtre de la famille Sauthier encore existante. Jean Soutier est châtelain de Conthey en 1520; Michel Southey, fils du précédent, capitaine de la bannière 1572; Pierre, major de Daillon (Conthey) avant 1633; Jean Sauthier, né en 1814, jésuite, professeur à Sion 1839, en Amérique 1880. La famille est établie aujourd’hui dans les deux communes de l’ancienne châtellenie: Conthey et Vétroz; elle compte plusieurs conseillers municipaux, notamment: Charles, né en 1904, vice-président de Conthey 1941-1948; Martial, né en 1902, vice-président 1949-1952.

Au Levron, dans la commune de Vollèges, on rencontre entre 1249 et 1279 un Jean Sauterii, souche probable de la famille actuelle, dont on cite notamment: Jacques, cosyndic de Vollèges, délégué à Sion pour la confirmation des franchises des communes d’Entremont en 1584; Cyrille (1886-1958), élu conseiller à l’âge de vingt ans, en 1906, et aussitôt président occupa cette charge jusqu’en 1936, directeur des compagnies du Martigny-Châtelard et du Martigny-Orsières; Georges, fils du précédent, né en 1913, avocat et notaire à Martigny, conseiller municipal de cette ville 1945-1948.

Une famille de même nom, connue à Martigny du XVIe au XVIIIe siècle, était peut-être originaire de Vollèges; elle a donné des notaires et magistrats, entre autres: Jean Ral alias Salthery, syndic, puis lieutenant du châtelain 1537-1543; Jacques, sautier 1539; François, fils de Jean, prénommé, notaire apostolique, cité 1559-1589; un autre François, notaire, curial et banneret 1618-1627; Antoine, notaire, 1627-1693 (cf. Ph. Farquet: Martigny, 1953, pp. 373-374).

Une autre branche de la famille du Levron serait descendue à Charrat au milieu du XVIIe siècle, en la personne de Jacques, dont l’arrière-petit-fils, Pierre-Joseph, s’allia en 1754 à Marie-Suzanne Tornay, de Martigny, et fut reçu bour­geois de cette châtellenie en 1767; cette branche possède droit de bourgeoisie dans les deux communes actuelles de Charrat et Martigny. Albert (1853-1945) fut président de Charrat; Auguste (1876-1957), établi à Martigny, fut membre du Conseil municipal de cette ville dès 1929, son vice-président 1933-1936, député au Grand Conseil.

Léon de Riedmatten cite des Saltiri à Riddes en 1435, Salteri à Leytron 1485, Ardon 1530, Savièse 1531, Nax (sans date), Sauthier à Grimisuat 1686, Isérables et Chamoson 1697, mais il n’est pas possible d’établir des liens entre ces familles. Seules subsistent aujourd’hui, en plus de Vollèges, Charrat, Marti­gny, Conthey et Vétroz, les familles établies à Isérables et Saxon avant 1800, et qui sont probablement venues du Levron. Des rameaux de Saxon ont été agrégés à Genève en 1931 et à Versoix en 1945, et un de Charrat à Lausanne en 1958.
  

Séverin

Famille qui doit probablement son nom à un ancien prénom souvent donné dans la paroisse de Conthey dont l’église-mère, au Bourg, est dédiée à saint Séverin. Cette famille apparaît au XVe siècle avec Jean Séverin attesté par un acte de 1436 (Archives de la paroisse de St-Séverin de Conthey, C 17). La famille réside d’abord au village d’Erde où le recensement de 1829 signale 4 personnes et n’en indique pas ailleurs. La majorie du Mont, comprenant les quatre villages de Daillon, Erde, Premploz et Aven, eut Pierre Séverin pour major avant 1740, en 1750-1751 et en 1762. Depuis la division de l’ancienne commune en 1862, la famille est bourgeoise de Conthey et de Vétroz. Un rameau de Conthey a été agrégé à Lutry (Vaud) en 1956.


 

Tallagnon

Cette famille, dont le nom s’est orthographié Talagnon, puis Tallagnon, est ancienne dans la châtellenie de Conthey. Humbert Tallagnon, de Conthey, fut curé de cette paroisse de 1614 à 1624. Le recensement de 1829 mentionne douze personnes du nom dans le village d’Aven et une dans celui d’Erde. Lors de la séparation de Vétroz de la commune de Conthey (1862), des branches de la famille sont restées bourgeoises des deux communes.
 

Thiessoz

Famille bourgeoise des communes de Conthey et Vétroz qui paraît déjà dans les plus anciens registres paroissiaux de Conthey vers 1670. D’abord établie au Bourg, puis, dès le XVIIIe siècle, avec une branche à Daillon. Variantes du nom: Chiesso, Thiessod, Schisso, Ziessod, Ziessoud, Ziesso, Tiesso, Chessoz, Tiessoz, Thiessoz.
 

Trincherini

Famille originaire de Cossogno, dans la province de Novare, elle a essaimé en Valais vers la fin du XIXe siècle et a été naturalisée en 1895 avec bourgeoisie de Conthey en la personne de Fausto Agostino dit Auguste.


 

Udry

Nom dérivé du prénom Udalricus, Uldaricus, Oldericus Uldricus, Uldry, Udri. Prénom assez fréquent jadis, qui a donné lieu à des familles indépendantes. A Conthey-Vétroz, une famille de ce nom est connue depuis le XVe siècle et a joué un rôle important par ses magistrats et ses ecclésiastiques.

Séverin est châtelain en 1489, banneret 1491 ; dès lors la famille fournit jusqu’au XVIIIe siècle de nombreux châtelains, bannerets, capitaines, notaires. Au XIXe, on cite: Pierre-Joseph, vice-président du dizain (1820-1822), lieutenant du grand-châtelain (1828-1830); Joseph-Marie, député au premier Grand Conseil 1840, préfet du district de Conthey (1848-1858), vice-président du Tribunal du district (1858-l866). Dans le clergé: Francois, Dr en théologie, chanoine de Sion 1665, V 1668; Pierre-Jean-Joseph (1734-1798), de Plan-Conthey, curé de Mase 1762, Leytron 1764, Conthey 1766, doyen du décanat 1788; Jean-Joseph (1798-1872), de Vé­troz, professeur au Collège de St-Maurice 1824, chanoine honoraire de St-Maurice, protonotaire apostolique, curé de Conthey 1848. Pierre, en 1664, et Jean-Pierre, en 1803, ont été reçus bourgeois de Chamoson.

La famille Udry est aujourd’hui bourgeoise de Conthey et Vétroz; un rameau a été agrégé à Genève en 1925.


  

Valentini

Plusieurs familles de ce nom, originaires de Lombardie, ont été naturalisées en Valais, tout d’abord à Conthey, en 1883, avec Jean, de Bognanco Dentro dans le val d’Ossola, province de Novare.

Par suite de diverses réintégrations, des rameaux sont devenus bourgeois de Sierre en 1924 et dans les années suivantes. D’autres branches, originaires de Cavona, aujourd’hui Cuvio, dans la province de Varèse, ont obtenu la citoyenneté valaisanne avec droit de bourgeoisie à Erschmatt, avec Valentin, en 1934, et à Miège, avec Aldo, en 1960.

Un rameau de Conthey a été admis à Lausanne en 1961. André, né en 1924, avocat et notaire, président de la commune de Conthey dès 1960, député au Grand Conseil dès 1965.
  

Vergère, Vergères

Famille de Conthey où elle paraît sous le nom de Vergeriis alias Majorisou vice versa, puis de Vergères et Verger. Selon Tamini, elle aurait détenu la majorie de Drône (Savièse) avant 1475. A plusieurs reprises des branches s’éta­blirent à Sion. Aymon de Vergeriis alias Majoris, de Conthey, notaire, est reçu bourgeois de Sion le 19 février 1503. Jean, châtelain de Conthey en 1684, banne­ret en 1688, est dit bourgeois de Sion. Jean-Pierre Vergère, né 1749, laboureur, est admis « habitant perpétuel » à Sion en 1782. Le recensement de 1829 mentionne à Sion Jean-Joseph, né en 1787, « habitant perpétuel », et Jean-Pierre-Antoine-Marin (1800-1862), simple habitant; la famille de ce dernier fut plus tard reçue bourgeoise de Sion (à une date inconnue) et existe encore.


 

Zambaz

Famille des communes de Conthey et Vétroz, voisines et jadis unies, où elle possède droit de bourgeoisie antérieurement à 1800. Lors du recensement de 1829, la famille compte dix-sept représentants à Sensine; le patronyme est orthographié alors: Zamba.
  

Informations tirées des divers armoriaux valaisans



.::. Copyright © 2017 AVEG / WVFF .::.